Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Extraits filmé les 29 et 30 avril 2015 au Studio Théâtre Musique Danse Paris 11ème

 

Deux Soeurs, Un Souffle, Trois Poussières...

Pièce chorégraphique pour 2 danseuses

DSCN1709

 

Création 2013-15

La cie Les Mille Saveurs est soutenue par la ville des Mureaux/France                                            co-production : l’Institut français de Pointe Noire, Congo, la ville des Mureaux                         avec le soutien de : l’Espace Yaro à Pointe Noire, la cie Ipala-pala à Pointe Noire, l’IME des Mureaux

 

Des artistes d'horizons et de cultures différents

 

Direction artistique: Nicole Ponzio – France/Suisse

Chorégraphies chant et interprétation: Nicole Ponzio et

Blandine Yaméogo – Burkina Faso

Texte original: Arielle Bloesch – Martinique/Suisse

Création musicale: Christina Zurbrügg – Autriche/Suisse

Mise en scène: Georges M'Boussi – Congo 

 

 

SYNOPSIS

Après plusieurs années de séparation, deux sœurs se retrouvent pour le décès de leur mère.

 

Méra, l’aînée, a construit sa vie loin de sa famille. Libre, fière, reconnue professionnellement, elle a soutenu financièrement ses parents, tout en choisissant de vivre seule.

 

Néré, la cadette, n’a jamais quitté son village. Femme au foyer irréprochable, elle élève ses quatre garçons en perpétuant les traditions familiales. Elle a tenu la main de sa mère jusque dans ses derniers instants de vie.

 

Depuis toujours les deux sœurs s’opposent et s’attirent à la fois. Aujourd’hui, autour de la dépouille de leur mère, elles vont remuer le passé, trier les souvenirs, faire ressurgir les jalousies cachées et les complicités d’enfance.

 

ET CEPENDANT… PAS DE PATHOS

Ce synopsis étant posé, nous ne cherchons pas à le raconter.

Intimité, recueillement, tension.. et aussi rires et légèreté.

Grâce à la danse, aux chants, aux paroles évocatrices, le thème est d’emblée transposé et chaque spectateur peut laisser aller son imagination.

 

THEME

« Nous sommes tous des Méra… »

Cinq artistes venus d’Afrique, des Caraïbes et d’Europe se sont réunis autour de ce thème universel qu’est la perte d’un parent, la filiation, le choix de sa vie, le rôle de la femme... Tous, à l'instar de Méra, ont quitté leur terre natale à un moment ou à un autre de leur parcours pour suivre leur destin professionnel.

 

Tous se sont ainsi créé une nouvelle famille à travers l’art. Mais tous ont vécu une étape où la terre d’origine leur a lancé des appels. Rester ou partir ? Culpabilité, éloignement, absence, mais richesse des expériences...

« Et te voilà, c’était fort l’Ailleurs ? »

 

« Quel que soit la couleur de la peau »

Outre le thème de la perte d'un être cher, d'un être qui vous a transmis, il y a le thème sous-jacent de la couleur de la peau. La pièce ne distingue pas la différence de couleur de peau. D’emblée, le spectateur est amené à accepter naturellement les deux interprètes comme deux sœurs. Est conté leur parcours respectif issu d'une même famille.

 

Pour l'exprimer, la danse, le texte et la musique permettront différentes portes d'entrée pour rendre un spectacle compréhensible par tous (Caraïbes, Afrique, Europe et ... Ailleurs).

 

 

DEMARCHE ARTISTIQUE

Une première résidence de création a eu lieu en juillet 2013 à Pointe Noire au Congo, afin de réunir les artistes dans une recherche concrète et évaluer le potentiel du projet.

 

En effet, le cheminement créatif est long. Les différences de culture et de monde artistique sont à la fois une richesse, mais également une difficulté. Comment se comprendre, comment trouver un langage commun ?

 

Le thème de la perte d'un parent concerne tout un chacun sur terre. Mais chaque culture a une manière différente de l'appréhender, d'autres rituels, d'autres symboliques.

 

Les artistes ont beaucoup échangé à ce propos. Entre les coutumes de leur pays (Burkina Faso, Congo, Martinique, Suisse), les coutumes familiales et même les non-coutumes pour certains, la confrontation a été vive. Quels symboles, quels mots, quels gestes choisir ?

 

Chaque artiste a dû abandonner un petit peu de lui-même, lui-même en tant qu'être humain inscrit dans une culture, et lui-même en tant qu'artiste inscrit dans un courant artistique. Lâcher prise sur ses certitudes, afin de construire ensemble une nouvelle expression.

 

Les artistes ont cherché à donner corps à ces deux sœurs, trouver leur façon de bouger, danser, parler et créer les coutumes de cette famille imaginaire dans laquelle chacun se retrouvera quel que soit son origine. Grâce à sa construction chorégraphique et musicale faite d'images et de dialogues simples, la pièce pourra être comprise d'un public ne parlant pas français.

 

Première version / juillet 2013 / Pointe Noire

Une première version a donc été jouée lors de deux festivals en juillet 2013 à Pointe Noire. Premier test en public. L'accueil enthousiaste du public nous a conforté dans notre choix de développer les scènes chorégraphiques et musicales, lui laissant ainsi une grande liberté d'interprétation. Le texte, lui, est là pour soutenir la narration et le parcours des personnages.

 

Deuxième version / septembre 2014 / IFC de Pointe Noire

Une seconde résidence a eu lieu à l'Institut français de Pointe Noire qui s'est terminée par deux représentations, les 19 et 20 septembre.

 

2015 - Le spectacle est terminé

 

Les 29 et 30 avril 2015, des répétitions publiques ont eu lieu au Studio Danse Théâtre Musique à Paris. 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Les Mille Saveurs de Ponzio et de Borth
  • Les Mille Saveurs de Ponzio et de Borth
  • : Présentation et activités de Béné Borth, artiste de cirque, pédagogue et Nicole Ponzio, artiste chorégraphe, pédagogue
  • Contact

Les Mille Saveurs

La compagnie "Les Mille Saveurs" a vu le jour suite à une longue collaboration entre Béné Borth et Nicole Ponzio au sein de la compagnie Les Acharnés/Pierre Doussaint.

Béné Borth est jongleur, danseur, Nicole Ponzio est danseuse, interprète.

En 2010, ils montent leur propre association "Les Mille Saveurs": leur premier duo « La bise du Sud » a été créé pour le Festival des Divinités Noires au Togo, décembre 2011.

On peut voir dans leur initiative, la volonté de mettre en valeur "les mille saveurs" des rencontres artistiques... danse, cirque, théâtre, musique... des échanges qui bouleversent les acquis tout en permettant de les défendre.

 Béné Borth et Nicole Ponzio sont également pédagogues. Ils proposent ateliers et stages dans les domaines du cirque et de la danse. Ils s'adressent aussi bien à des néophytes qu'à des experts. Leur enseignement repose moins sur la technique crue que sur le développement personnel de l'élève et s'il le souhaite, son accompagnement dans la voie artistique. Ils travaillent dans des écoles de cirque et de danse, avec l'éducation nationale, de la maternelle au lycée, avec des personnes porteuses de handicap ou en situation difficile, avec des amateurs ou de futurs professionnels... Ils enseignent séparément ou ensemble, alliant la danse et le cirque. 

Les Mille Saveurs

 

Béné Borth et Nicole Ponzio se sont rencontrés en 1993 au Centre National des Arts du Cirque pour le spectacle « Dialogues sous chapiteau », chorégraphié par Pierre Doussaint.

 

En 1996, Béné rejoint la compagnie Pierre Doussaint dont fait partie Nicole. Tous deux partagent les projets de création et de pédagogie initiés par la compagnie. Ils collaborent également avec Nathalie Tissot (cie Agma) et développent le rapport danse et cirque.

 

Par ailleurs, ils poursuivent leur travail de création, d’interprète et de pédagogue avec différents artistes de cirque, de danse africaine, de théâtre, de musique...

 

Fin 2010, ils montent l’association Les Mille Saveurs; leur premier duo « La bise du Sud » a été créé pour le Festival des Divinités Noires au Togo en décembre 2011.

 

On peut voir dans leur initiative, la volonté de mettre en valeur Les Mille Saveurs des rencontres artistiques... danse, cirque, théâtre, musique... des échanges qui bouleversent les acquis tout en permettant de les défendre.

 

Béné Borth et Nicole Ponzio sont également pédagogues. Ils proposent ateliers et stages dans les domaines du cirque et de la danse. Ils s'adressent aussi bien à des néophytes qu'à des experts. 

 

Leur enseignement repose moins sur la technique crue que sur le développement personnel de l'élève et s'il le souhaite, son accompagnement dans la voie artistique. 

 

Ils travaillent dans des écoles de cirque et de danse, avec l'éducation nationale, de la maternelle au lycée, avec des personnes porteuses de handicap ou en situation difficile, avec des amateurs ou de futurs professionnels... Ils enseignent séparément, ou ensemble alliant la danse et le cirque.

 

Recherche

Béné Borth

Artiste jongleur, il acquiert sa formation initiale à l’Ecole de cirque “die Etage” à Berlin et ensuite au Centre National des Arts du Cirque de Châlons en Champagne. Il en sort avec un spectacle de fin d’année mis en scène par François Cervantès. Avec certains membres de sa promotion, ils fondent la compagnie “Mauvais Esprits”.

A partir de 1996, il travaille comme interprète  au sein de la compagnie Pierre Doussaint/Les Acharnés et collabore à la mise en place de projets danse et cirque.

Avec Nathalie Tissot (cie Agma), ils créent des projets jeune public mêlant la danse et le cirque.

Il collabore également à la mise en scène des spectacles de la compagnie Héliotropion et participe à d'autres aventures de cirque ou de danse en Allemagne ou en Italie.

Au cirque Cabuwazi à Berlin, il dirige des ateliers de recherche de jonglage et danse avec Pierre Doussaint et collabore à la mise en scène de plusieurs spectacles.

Depuis 2007, il collabore avec l'académie Fratellini comme artiste intervenant.

Fin 2010, il crée sa propre compagnie « Les Mille Saveurs ».

https://www.youtube.com/watch?v=r0DqjX3cXp4

http://www.dancite.fr/video1.html#sthash.kGTBJYCI.dpbs

http://www.dancite.fr/Dancit%C3%A9_dans_le_Courrier_des_Yvelines.pdf

Nicole Ponzio

Nicole Ponzio
 est née à Lausanne en Suisse. Elle arrive à Paris en 1983 où elle suit les cours « acteur-créateur » selon la méthode d’Alain Knapp et les cours d'initiation de l'Ecole Jacques Lecoq. Un an plus tard, elle entre dans l’école de Françoise et Dominique Dupuy, les RIDC, et se forme en danse contemporaine.

Depuis 1988, elle travaille avec le chorégraphe Pierre Doussaint et collabore aux projets scéniques, pédagogiques et événementiels de sa compagnie, ainsi qu’avec Nathalie TissotEn 1998, elle rencontre Jean-Luc Gesquière, metteur-en-scène. Ils développent ensemble un travail de théâtre et danse et créent de nombreux spectacles professionnels et amateurs avec des personnes porteuses de handicap ou en difficulté. 
Avec Vincent Harisdo, elle développe la relation danse africaine/danse contemporaine au travers de stages et de créations en France et au Bénin.
 Pour enrichir son expérience, elle poursuit un travail de aïki-taïso (Enseignement de Maître André Cognard, 3A) et de shiatsu (Enseignement de GRAMME).

« Pierre Doussaint a profondément bouleversé ma vie. Je l’ai rencontré en 1988, toute balbutiante à l’issue de mes formations. A travers sa danse, son enseignement, sa compagnie et son art de vivre, il a su me guider, sans en avoir l’air, respecter mon temps et mes doutes, et me donner la force d’y croire, d’oser être moi-même.

Tout au long de ces années de vie commune en compagnie, mêlant créations, pédagogie et vie de famille, nous en avons vu de toutes les couleurs… les années fastes, les années d’ignorance de la part des officiels… mais jamais le partage avec le public n’a failli. Le corps de Pierre nous a quitté en juillet 2013, mais lui, pas. Nous, son équipe, chacun à sa manière, ensemble ou séparément, on continue cette Utopie qu’est la création et la transmission. Utopie ? oui, si on se soumet à une politique de marché, non, si on en reconnaît la nécessité vitale. La danse est là, ici et maintenant, bien réelle. » NP